Jacques Brel

Jacques Brel
Ha vivido, ha soñado, ha amado...Ce qui compte dans une vie, c'est l'intensité d'une vie, ce n'est pas la durée d'une vie. / Lo que cuenta en una vida, es la intensidad de una vida, no es la duración de una vida.

leketje

leketje
De donde los canales se cuelgan de las nubes.

domingo, 4 de julio de 2010

L'Amour Est Mort / El Amor Murió



Ils n'ont plus rien à se maudires / No tienen ya nada que maldecirse
Ils se perforent en silence / Se perforan en silencio
La haine est devenue leur science / El odio se convirtió en su ciencia
Les cris sont devenus leurs rires / Los gritos se convirtieron en sus risas
L'amour est mort, l'amour est vide / El amor murió, el amor está vacío
Il a rejoint les goélands / Se unió a las gaviotas
La grande maison est livide / La gran casa está lívida
Les portes claquent à tout moment / Las puertas se cierran en cualquier momento
Ils ont oublié qu'il y a peu / Olvidaron que hace poco
Strasbourg traversé en riant / Estrasburgo atravesada riendo
Leur avait semblé bien moins grand / Les pareció bastante menos ínclito
Qu'une grande place de banlieue / Que una plaza de suburbio
Ils ont oublié les sourires / Olvidaron las sonrisas
Qu'ils déposaient tout autour d'eux / Que depositaban en sus contornos
Quand je te parlais d'amoureux / Cuando te hablaba de enamorados
C'est ceux-là que j'aimais décrire / Son esos que describir me gustaba
Vers midi s'ouvrent les soirées / Hacia medio día se abren las tardes
Qu'ébrèchent quelques sonneries / Que merman algún tañido
C'est toujours la même bergerie / Es siempre el mismo aprisco
Mais les brebis sont enragées / Pero las ovejas están rabiosas
Il rêve à d'anciennes maîtresses / Él sueña con antiguas amantes
Elle s'invente son prochain amant / Ella se inventa su próximo amante
Ils ne voient plus dans leurs enfants / Ya no ven nada más en sus hijos
Que les défauts que l'autre y laisse / Que los defectos que el otro les lega
Ils ont oublié le beau temps / Olvidaron los buenos tiempo
sOù le petit jour souriait / En que el alba les sonreía
Quand il lui récitait Hamlet / Cuando él le recitaba Hamlet
Nu comme un ver et en allemand / En cueros vivos y en alemán
Ils ont oublié qu'ils vivaient / Han olvidado que vivían
A deux, ils brûlaient mille vies / Juntos, quemaban mil vidas
Quand je disais "belle folie" / Cuando yo decía “bella locura”
C'est de ces deux que je parlais / Es de esos dos de quien hablaba
Le piano n'est plus qu'un mueble / El piano ya no es más que un mueble
La cuisine pleure quelques sandwichs / La cocina llora algunos sándwiches
Et eux ressemblent à deux derviches / Y ellos se parecen a dos derviches
Qui toupient dans le même immeuble / Que duermen en el mismo inmueble
Elle a oublié qu'elle chantait / Ella olvidó que cantaba
Il a oublié qu'elle chantait / Él olvidó que ella cantaba
Ils assassinent leurs nuitées / Asesinan sus noches
En lisant des livres fermés / Leyendo libros cerrados
Ils ont oublié qu'autrefois / Olvidaron que antaño
Ils naviguaient de fête en fête / Navegaban de fiesta en fiesta
Quitte à s'inventer à tue-tête / A riesgo de inventarse hasta desgañitarse
Des fêtes qui n'existaient pas / Fiestas que no existían
Ils ont oublié les vertus / Olvidaron las virtudes
De la famine et de la bise / Del hambre y del beso
Quand ils dormaient dans deux valises / Cuando dormían en dos maletas
Et, mais nous, ma belle / Y, pues nosotros, mi bella
Comment vas-tu ? / ¿ Cómo estás ?
Comment vas-tu ? / ¿ Cómo estás ?

Jacques Brel / leketje